The more social media we have, the more we think we’re connecting, yet we are really disconnecting from each other.

JR

Vous avez dit réseau social ?

Aujourd’hui les réseaux sociaux font partie de notre quotidien, presque comme un style de vie. Nous likons des commentaires, des images, nous postons notre quotidien par des tweets, partageons nos photos de vacances, montrons à notre environnement virtuel ce que nous aimons, notre orientation sexuelle, notre opinion politique, ce que nous achetons, ce que nous pensons, mais jamais nous ne sommes connectés avec les personnes que nous aimons. Nous ne sommes pas connectés pour parler avec les personnes, pour avoir des conversations profondes comme on peut avoir dans des cafés ou bars. Nous vivons juste des moments virtuels sans profondes valeurs.

Mais d’abord qu’est-ce qu’un réseau social ? Les réseaux sociaux sont des technologies interactives qui facilitent la communication avec les autres, créer et partage des informations, des idées et d’autres formes d’informations que le système partage à travers internet. Aujourd’hui il est très facile d’accéder à un média social ou réseau social à travers un ordinateur, une tablette ou encore un téléphone.

Je préfère prendre comme exemple Facebook car il s’agit pour moi et mon utilisation le seul réseau social qui est vraiment social. J’utilise les autres comme lieu pour trouver et partager du média social. Instagram et Pinterest pour trouver l’inspiration, Twitter pour l’actualité plus ou moins globale. Messenger ainsi que WhatsApp sont dans le même panier que Facebook puisque l’on va échanger avec ces personnes. Certes on peut le faire aussi dans les réseaux que j’ai cité plus haut, mais les sujets seront plus sur le contenu (photos, actualités…) que sur la personne en tant que telle.

LIKE A VISION #Mister Thoms 2014 – Ferentino
(Allez voir cet artiste italien c’est ouf ce qu’il fait !)

La règle des 150

D’après une hypothèse de la psychologie évolutionniste, il existe un nombre maximal de personnes qu’un individu puisse reconnaître et entretenir une relation.

Selon Robin Dunbar un anthropologue britanique, un être humain peut avoir une relation dite stable avec au plus de 148 personnes, que l’on peut arrondir à 150. A titre de comparaison, cela représente un hameau. Au-delà de ce nombre, nous allons être limités par les capacités et l’organisation cérébrales. Nous devons alors mettre en place des règles pour intervenir et obtenir une institution structurée. Si on transpose cela sur les réseaux sociaux, la relation même que l’on a avec les certaines personnes peuvent être affectée.

Plus d’info ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Nombre_de_Dunbar

Combien d’amis avez-vous sur Facebook ? Je veux dire combien d’amis avez-vous réellement ?

J’ai fait le test sur mon profil Facebook. Je suis allé voir le nombre d’amis que j’avais. Je me retrouve avec 193 personnes qui sont dites amis, que j’ai ajouté au fur et à mesure depuis 2009. Puis j’ai compté le nombre de personnes, famille compris, avec qui j’échange régulièrement, je donne des nouvelles, que je vois physiquement, que je considère réellement comme ami. Cela est très subjectif mais c’est aussi le but. Je suis arrivé à 28 personnes, outch ! 165 personnes avec qui j’échange plus vraiment, qui sont tombé dans l’oubli, que je ne considère pas comme réel ami.

Mais alors pourquoi j’ai autant de personnes avec qui je n’échange pas vraiment ? Pourquoi elles restent dans ma liste d’amis ? Il faut d’abord prendre en compte la source du problème, il m’arrive d’échanger avec des personnes, d’avoir des conversations profondes avec des amis d’amis. Du coup forcément comme je me suis bien entendu avec ces personnes, j’accepte leur requête d’amis sur Facebook en me disant que j’allais reproduire ces conversations. Sauf que certaines de ces personnes tombent dans l’oubli, nous reverrons plus ces connaissances et ne développons aucune relation. Elles restent alors des connaissances et ne deviennent pas des amis à proprement parler. L’inverse existe quand même mais est beaucoup moins fréquent.

Je serais curieux de savoir combien d’amis vous avez et ce que vous en pensez ?

Comment changer notre rapport aux réseaux sociaux ?

Je pense que nous devons faire un nettoyage dans la liste d’amis au même titre que l’on fait un nettoyage de printemps. Il y a ici une approche minimaliste qui nous permet aussi de renforcer les relations que l’on a avec ces personnes. De développer l’instant présent de nos conversations, de notre temps avec les autres.

Aussi dans un premier temps je pense qu’il est important de se fixer des besoins, pourquoi je suis venus sur Facebook ? Est-ce que c’est pour discuter avec des personnes ? Dans ces cas là je me suis trompé, je devrais plutôt utiliser Messenger, Message, WhatsApp etc… Est-ce que je suis sur Facebook pour me divertir grâce aux pages publiques ? Est-ce que c’est pour vendre ou pour acheter des choses ? Est-ce que c’est pour lire des publications de mes proches, des partages ? Au final nous le découvrons, nous sommes loin de la dimension sociale pure.

Je devrais revoir mon temps que j’ai sur ces « réseaux », principalement twitter (4h), Instagram (2h), Discord (1h), Messenger (1h).

Personnellement je suis arrivé sur Facebook car au collège tout le monde avait un blog, puis tout le monde a eu une page Facebook. On l’utilisait comme on utilise Instagram ou Twitter aujourd’hui, on partageait notre vie, nos avis, nos photos de vacances ou des liens vers des sites internet qui nous plaisaient. Sur ces publications on commentait et partageait nos avis.

Aujourd’hui qu’avons nous ? des Neurchie, des parents qui partage des théories du complot ? Des liens qui pirate notre compte ? Des articles putaclique qui donne quasiment pas d’informations ?

Je pense que nous devons revoir l’utilisation que l’on a sur Facebook et par extension sur les autres réseaux sociaux. D’avoir une approche plus humaine et réellement sociale avec les autres. Essayez de faire une expérience, coupez Facebook pendant une semaine et essayer de compenser cette coupure par des messages ou des appels avec les personnes que vous aimez. Je reste persuadé que vous aurez de meilleures approches, sujets et conversations que si vous utilisiez Facebook.

Au final, on s’est rendu compte aussi que grâce au confinement nous avons peut-être changé nos habitudes, plus de restaurants, de bar, de café mais plus de visio et d’appels. Nous voulions garder contact avec les personnes, savoir si elles vont bien, juste les voir même à travers un écran. Pourquoi ne pas continuer dans ce sens ? Privilégier les One to one (ou même des many to many 😉) ça fait du bien.


A la base je voulais vous parlez d’autre chose par rapport à Facebook, mais le sujet a dévié. J’espère que ça été intéressant, je serais ravis de connaitre votre avis en commentaire.
De même si vous voyez des fautes d’orthographes je serai ravis de les connaitre en commentaire !